ZéBU : L'écosystème des brasseries urbaines

“ZéBU, l’écosystème des brasseries urbaines” est un projet expérimental collaboratif démarré à la fin de 2014. Il doit déboucher en 2017-2018 sur la création d’une coopérative dédiée à améliorer le fonctionnement économique et l’impact environnemental des brasseries parisiennes, dont le nombre est en forte augmentation sur les deux dernières années (2014 - 2015). ZéBU est un projet opensource dédié à être répliqué au-delà du territoire francilien.

Dans sa 1ère phase, le ZéBU, projet de métabolisme urbain soutenu par la Région Île-de-France, L’ADEME, la Ville de Paris et l’ONG Zerowaste France en 2015, travaille à la création d’une nouvelle filière économique pour la gestion des déchets et la collecte/valorisation des drêches (résidus de malt) des brasseries parisiennes dans un contexte légal contraignant (tri séparé et “retour à la terre” des biodéchets). La 2e phase qui débute en 2016 veut relocaliser la production des matières premières pour faire la bière parisienne (houblon, céréales brassicoles, malterie...).

Le projet ZéBU est porté par l’association Zone-AH! - Agriculture urbaine hybride et collaborative, avec ses partenaires. Zone-­AH!, dirigée par Bruno Vitasse qui est également l’animateur du ZéBU, accompagne la création de tiers-­lieux (espaces de travail partagés) dédiés à l’expérimentation pour une ville plus durable. Elle veut faire de la ville comestible le pilier de la transition vers la résilience de nos agglomérations, grâce à la synergie entre les citoyens et les entreprises. Pour cela, elle cherche à restaurer le métabolisme urbain dans lequel les cycles sont rompus en promouvant la collaboration des acteurs.

Pour en savoir plus sur le ZéBU et le projet de création d’une coopérative pour la filière brassicole parisienne, vous pouvez consulter la page dédiée sur le site de Zone-AH!.

Comment récupérer la consigne sur les bouteilles vides de ZeBeer ? Consultez la notice sous la carte des points de collecte

À l’occasion de la 3e édition de la Paris Beer Week, l’association Zone-AH!, porteuse du projet ZéBU, a souhaité avec ses partenaires produire une recette de bière événementielle et éphémère, la ZeBeer, pour faire parler de son initiative visant à améliorer le métabolisme urbain et le fonctionnement des brasseries parisiennes. Il s'agit d'une bière circulaire dans le sens où notre approche est d'optimiser la gestion des déchets générés par l'activité brassicole et de réinjecter le produit de leur valorisation dans la filière brassicole locale qui se structure. Ainsi les drêches issues du malt qui a servi à faire la ZeBeer, sont valorisées (aliments, substrats pour champignons et potagers...) plutôt que jetées et incinérées - à ce titre nous les considérons comme une ressource et non comme un biodéchet, et les autres déchets produits nous essayons de les recycler (cabas à partir des sacs de malt...).

zebeer projet zebu Photo : cc by sa nc / Bruno Vitasse - 2016

ZeBeer et la Consigne

Particularité intéressante, les 1200 bouteilles contenant la ZeBeer sont consignées, dans une bouteille de soixante quinze cl ("La Soixantequinze") mise à disposition par l'entreprise JeanBouteille. Cette entreprise Lilloise remet au gout du jour le vrac liquide dans les magasins et la consigne des bouteilles ou réusage des emballages.

La valeur de la consigne des bouteilles de ZeBeer est de 1€, incluse dans le prix de vente.

Merci de bien vouloir rapporter vos bouteilles après consommation de la ZeBeer chez nos partenaires, dans les points de collecte prévus à cet effet et indiqués sur la carte ci-dessus.

Et après ? Ça sert à quoi

Dans le cadre de l'expérimentation menée par l'équipe qui porte le ZéBU, les résultats de l'opération de récupération des bouteilles consignées seront analysées et inclus dans le rapport de l'étude globale du fonctionnement des brasseries parisiennes réalisée par notre partenaire AEFEL. L'objectif est de contribuer à l'effort du groupe de travail national sur le retour de la consigne en France, porté par l'ONG Zerowaste France, partenaire opérationnel et financeur du ZéBU.

Pour en savoir plus sur la consigne, vous pouvez consulter :